Le temps pour tout

"Un poète mort n'écrit plus. D'où l'importance de rester vivant." Michel Houellebecq

Le temps pour tout,

Élastique, dans l’oubli et les souvenirs qui émergent tels des icebergs.

Infini, dans l’absence et les résurgences d’un passé toujours à flot.

Éclair, dans les rires et la joie du présent qui s’écrit à nouveau.

 

Le temps qui s’arrête.

Léger, se nourrir et plonger dans les lectures nécessaires.

Lumière, l’instinct qui dicte, et oblige, et raconte, tout ce qu’on a enfoui.

Il faudra bien écrire ce que la vie m’a fait,

 

Témoignage minuscule d’un amour défait.