la colere

La colère noire, cette lame de fond inexorable... Happé par l'implosion, le corps qui se tend et se perd, l'âme en prise avec son conscient. Noir. Le marasme.

 

Le cri du silence dans l'amer.

 

L'enfer de l'autre et se taire.

 

Absorber, cacher, ne pas dire, fuir, puis déglutir le trop plein dans le sel des mots. Un festin pour l'angoisse, lancinante, qui brûle et laisse la peau en sang.

 

Écorchée vive dans la démesure de l'impossible silence.

 

Et pourtant se taire.

Écrire commentaire

Commentaires : 0