Le fruit du pêcher était une pomme...

...Eh ouais. Lundi matin, première heure, éclair de lucidité.

 

Le fruit du pêcher était une pomme et, à l'époque, la seule réponse trouvée pour rendre compte de ces manipulations génétiques a été la feuille de vigne. La Bible est une belle salade de fruits où on apprend qu'Adam et Ève étaient des agronomes sans culottes, des précurseurs naïfs, les Pierre et Marie Curie de l'Eden mais sans courage. Adam balançait sans vergogne Ève et ses fesses "pomme-pomme" auprès d'un Dieu revanchard. Adam, un sans culotte darwinien qui n'assumait pas la r-évolution. 

 

Dieu aurait lâché un "Ça va pas se passer comme ça" (traduction contemporaine non exhaustive du texte classique) . Parce que Dieu, on lui la fait pas. Dieu, il est pas là pour rigoler. Dieu n'a pas de chat (alors que Yahvé oui, donc les rabbins aussi) mais Dieu a un chien. L'animal de compagnie canin est un prétexte pour exercer une autorité qui s'est avérée inefficace sur le genre humain. D'ailleurs, Dieu avoue sa faiblesse à demi-mot en nous traitant de moutons et en s'érigeant berger d'un royaume simpliste. A-t-on déjà vu un berger sans son chien ? Peut-être que je m'égare...

 

Revenons à nos brebis. Le fruit du pêcher était une pomme et ça n'a surpris personne. On nous a fait avaler une couleuvre. Dieu s'est mis en colère et a fini par cracher son venin. Adam a flippé sa mère mais comme il n'en avait pas, il s'est mis à boire. Quand le gène provoque la gêne, c'est par l'ivresse des raisins pressés et fermentés en fût de chêne (aux glands préalablement retirés) qu'Adam soigne sa contrariété et les affres mélancoliques de toute découverte accidentelle. Dieu étant féru de lettres (il a quand même des qualités), aurait ainsi prononcé "Couvrez moi ce vin que je ne saurais boire".  

 

Mais si, c'est vrai.

 

De cette découverte, Dieu créa la vigne vierge et la nomma Marie. Les choux étant une sale histoire de lobby de producteurs lorrains partis avec l'illusion que la choucroute peut se manger en toute saison. Mais ce sera pour une autre fois.Je remercie Adam et Ève qui aujourd'hui nous permettent de déguster des brugnons. Faut savoir dire merci. 

 

Maman si tu me lis, non je n'écoutais pas les cours de catéchisme et il semblerait que mon cerveau fasse aujourd'hui des amalgames incongrus. Mais je t'aime. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0