De la ratatouille à l'Apocalypse, il n'y a qu'un pas...

...que je franchis allègrement.

 

Il est assez rare que je cuisine mais parfois - surtout l'été - je prépare des ratatouilles. Et dans les ratatouilles, je mets de l'ail.

 

L'ail est un condiment dont il est facile d'extraire la gousse de son enveloppe sèche. J'ai constaté ça, c'est dire si j'ai pratiqué.

 

L'ail est un condiment dont il faut extraire la gousse pour faciliter la digestion. On me l'a dit et c'est vrai.

 

On s'en fout en fait. Ce que moi j'ai remarqué, c'est que l'ail ça colle aux doigts et de cette observation scientifique sans équivalent m'est venue cette idée post-apocalyptique. Si j'étais la seule personne au monde à avoir survécu à la chute d'une astéroïde en forme de gousse, que serais-je capable de recréer en terme de technologie ? Oui, quoi ?

 

Eh ben pardi, de la colle à l'ail ! Voilà tout ce que je serais capable de reproduire après la disparition de l'humanité. Même pas une étincelle pour faire du feu. De la colle à l'ail pour assembler des morceaux d'un puzzle dont je ne connais pas les contours, des bribes d'humains anéantis par l'univers et son improbable destinée.

 

On est d'accord, ça vaudrait pas le coup que je survive, hein ? 

 

Je me disais ça, en préparant une ratatouille. J'arrête la cuisine du coup. La cuisine et les pensées apocalyptiques qui en découlent.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0