Toi

Toi, trois petites lettres toujours là.

Toi, trois petites lettres qui donnent le la.

Toi, pas lui, pas elle, mais toi. Toi, à la fin il ne reste que toi.

Toi, pour oublier le moi.

Toi. Bonjour toi ! Comment tu vas toi ? Je t'aime toi.

Toi, parce que "pas les autres". Toi pour t'inclure. Toi pour les exclure.

Toi pour obliger l'autre, pour lui dire vraiment à lui, rien qu'à lui, que c'est bien à lui qu'on s'adresse.

Toi. Toi. Toi.

Toi, trois petites lettres qui remplacent bien des mots.

Toi, une caresse pour dire la tendresse, pour dire l'amour, pour se rapprocher. Toi, lentement pour t'incarner.

Toi. Mais qui es-tu, toi ?

Toi, l'obsession d'un autre moi. Toi, une existence parallèle dans une immensité bleue. 

Toi émoi. Toi présent, ici bas. Toi. Pour haranguer la foule des possibles entre nous. Toi. Que fais-tu ? M'entends-tu ? Me lis-tu ? 

Toi. Je t'aime toi, mais tu ne le vois pas. 

Toi, le sel pour les mots autour. Toi, l'insistance de cet autre sans quoi le moi ne devient pas. 

Un, deux, toi. Une comptine d'adultes, une comptine pour toi.

Toi.

 

 

--- À  Matthieu.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0